France-Israël-Alliance Général Kœnig est une organisation indépendante d’hommes et de femmes persuadés que l’amitié entre la France et Israël est un impératif d’ordre moral fondé sur des valeurs communes.

 

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Gilles-William Goldnadel revient sur la victoire de l'Equipe de France et met en garde contre son instrumentalisation à des fins idéologiques.

 


Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste. Il est président de l'association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l'actualité pour FigaroVox. Son prochain livre, Névrose médiatique sur canapé - Le monde est devenu une foule déchaînée, est à paraître chez Plon le 11 octobre 2018.


Quelques réflexions en périphérie de la Coupe du monde de football émanant de quelqu'un qui ne connaît pas grand-chose au football mais qui ne s'en vante pas.

 

Tout d'abord, c'est que ce lundi 16 juillet 2018, il était difficile sinon impossible d'aborder un autre sujet d'actualité qui puisse passionner. Un événement médiatique chasse l'autre de plus en plus rapidement pour cause de déferlement massif d'informations. La nouvelle émotionnelle prime tout et durant quinze jours l'émotion collective des foules médiatiques avait son siège à Moscou. Le reste était littéralement congelé pendant ce mois de juillet, quelle que soit l'importance des sujets.

La FIFA a pris la décision de ne plus faire de gros plans sur les femmes «sexy». Résultat, lors de la finale, on a très peu vu les spectateurs, hormis les personnalités importantes. Il faudra que la FIFA me donne la définition d'une femme sexy. Dans ce cadre austère j'exige, pour éviter tout reproche de discrimination sexiste, de ne pas faire de gros plans sur les 22 joueurs musculeux de sexe masculin dont certains ont la réputation non usurpée d'inspirer le désir des deux sexes. Au-delà de la volonté de sacrifier à l'idéologie néoféministe et puritaine à la mode depuis que l'on balance les porcins, tout porte à croire que la fédération internationale toute-puissante prépare les esprits et les yeux à la prochaine Coupe du monde au Qatar. Compte tenu de la manière dont ce pays a obtenu le droit d'organiser l'événement, on aurait préféré voir la FIFA faire montre de rigueur financière plutôt que de rigorisme sexuel.

La sympathie et l'humilité qui caractérise l'équipe de France gagnante expliquent grandement, au-delà de ses succès et aujourd'hui de son triomphe, la ferveur populaire qu'elle inspire. D'une certaine manière, l'équipe précédente aura servi d'antimodèle. Adieu l'ancien monde des Ribéry, des Anelka et des Benzema. Bienvenue au nouveau monde des Griezmann , des Mbappé et des Kanté, enfantés par Didier Deschamps.

Finies la grève des matchs façon CGT, les menaces dans les vestiaires ou les théories fumeuses antiracistes à la Cantona.

Finies la grève des matchs façon CGT, les menaces dans les vestiaires ou les théories fumeuses antiracistes à la Cantona. Ils connaissent la Marseillaise par cœur et la chantent avec allégresse, ils disent leur fierté d'être français. Difficile de ne pas constater que les critiques qui ont été faites de leurs peu glorieux prédécesseurs ont porté leurs fruits et que ceux-ci sont beaux.

Reste le plus délicat. La question qui fâche. En 1998, je participais, à la demande d'Alain Griotteray, à la publication d'un ouvrage collectif (Une idée certaine de la France, éditions France-Empire).

Un chapitre était confié à la rédaction d'un auteur (dont Chantal Delsol, Didier Gallo, Jean-Jacques Rosa, Georges Fenech, Alexandre Del Valle, Éric Zemmour et mon cher et regretté Christian Jelen). J'écrivis ma partition peu après la victoire du 11 tricolore. Qu'on m'autorise à me citer:

«Paris, dimanche 26 juillet: 15 jours, je le confesse, il m'a bien fallu 15 jours pour digérer tout ça. La France qui gagne, la ligne Maginot de la défense qui tient. Les Français qui descendent dans la rue, qui s'aiment, toutes races, toutes classes confondues. Les Français n'ont plus honte de se draper dans leur drapeau et de chanter leurs chansons. Grâce à tous, avouons-le gaiement, aux blancs, aux beurs, aux blacks, ivres de joie et de fierté et jusqu'à Le Pen qui les engueulait hier encore de ne pas chanter la Marseillaise! On aurait vraiment tort de bouder l'occasion exceptionnelle, prétexte futile à toutes les intégrations profondes.»

Mais aussi, quelle erreur d'appréciation: «Le triomphe de la France multiraciale…».

Je supplie cette fois, leçon du passé méditée, que l'on ne recommence pas la même funeste erreur. La victoire de cette équipe-la, c'est la victoire du patriotisme et de l'intégration réussie.

La victoire de cette équipe n'est pas la victoire de la France multiculturelle mais d'une France multicolore et patriote.

J'ai rencontré il y a quelques jours, lors d'une émission à RMC, Sylvain Porthault, le responsable du club amateur de Suresnes qui a formé le jeune Kanté , cet homme modeste et inspiré est l'image même du nouveau hussard de la république.

La victoire de cette équipe n'est pas la victoire de la France multiculturelle mais d'une France multicolore et patriote. Ce qui change tout. Une majorité de Français a compris que l'immigration ratée pour cause idéologique n'était certainement pas une chance pour la France. Ils ont malheureusement payé le prix du sang pour le comprendre. Et ils ne veulent pas qu'elle se poursuive contre leur loi et leur volonté. Mais ils ont compris aussi que beaucoup d'enfants de cette immigration constituaient un apport et une richesse. Les deux compréhensions ne sont pas antinomiques, elles sont au contraire complémentaires. Il semblerait que cette fois-ci, la sottise de l'exaltation de la différence et de l'altérité ait été évitée, mais il est trop tôt pour crier, ici aussi, victoire.

Déjà, les obsédés de l'origine non occidentale ont sorti les trompettes: c'est ainsi que Yassine Bellatar, chouchou d'un président qui moque le mâle blanc et proche du CCIF, a trouvé le moyen de gazouiller ainsi: «Merci à Valéry Giscard d'Estaing d'avoir permis le regroupement familial et permis la naissance de trois quarts de cette équipe.».

Le malheureux comptable en est à se livrer à des statistiques ethniques.

Exactement ce qu'il ne fallait pas faire. L'anti-modèle par excellence.



Ajouté le 16/07/2018 par william goldnadel - 0 réaction - Actualités

 


 

« Le rire, c’est le clou de la conscience ! »
/ Dario Fo acteur et dramaturge italien /

 

Comédiens : Paula Brunet-Sancho, Brigitte Guedj, Jando Graziani
Thèmes des chansons : Benoit Urbain

L'humour décapant, jubilatoire de Hanoch Levin continue de travailler presque vingt ans après sa mort la conscience, non seulement des citoyens de son pays, Israël, mais aussi la nôtre car son humour est universel et intemporel. En effet, les thèmes abordés jusqu’à l’absurde à travers le quotidien des personnages comme le pouvoir, l’autorité, l’éducation, les traditions familiales, concernent l’Homme et la Femme avec un grand H et un grand F. Comment ne pas nous reconnaître dans le miroir, terrible et drôle, que nous tend cet auteur à la voix si puissante et si humaine ?

Nous transformerons un mari en une épouse, un ministre en une ministre, un père en une mère... Nous, nous régalerons à lire des monologues, scènes à deux, à trois et à chanter a capella quelques unes des nombreuses chansons écrites spécialement pour ces Cabarets.

Billetterie

 

Dans&motion  Envoyer


A partir du jeudi 25 janvier 2018

Un atelier de danse hebdomadaire entre spiritualité et Biodanza !
Venez découvrir la dans&motion, une pratique d'expression corporelle en groupe et en musique qui vise à développer notre connexion à nous-même et aux autres, et notre joie de vivre.
Sarah vous propose un nouveau regard sur les valeurs juives et les fêtes en les incarnant dans le corps et dans le mouvement.
C'est une pratique à la fois énergisante et relaxante de développement personnel et spirituel.
Premier cours 25 janvier à 19h30 pour une séance découverte !
Venez nombreux, en famille ou avec des amis, la salle est grande !
Aucun pré requis en danse !

Horaire et lieu :
•    Le jeudi à 19h30 à l’ECUJE (jusqu’à 21h)
•    Prochaines dates : jeudis 25 janvier, 1er février, 8 février, 15 février

A qui cela s’adresse ? :
•    Toutes personnes désireuses de développer leur expression corporelle dans un environnement bienveillant.
L’intervenant : Sarah Berdugo
Ancienne startupeuse dans l'innovation alimentaire, diplômée du CELSA et ESCP, je me suis formée à différentes thérapies cognitives et corporelles en France et à l'étranger. Après avoir étudié à Pardes l'an dernier, j'ai commencé une nouvelle carrière de coach en développement humain, enseignante en leadership & communication, par l'expression corporelle.  

Tarif :     1ere fois ? séance découverte
Par séance : 15 € tarif normal / 10 € tarif réduit
4 séances : 60 € / 40 €
10 séances : 150 € / 100 €
 

Regards sur le cinéma israélien - Marseille- 13 au 26 juin 2018
>

Le festival Regard sur le cinéma israélien propose un large panel des films et documentaires israéliens. C’est résolument vers le présent et l’avenir de la création cinématographique de ce pays que le festival Regards reste tourné.
>  
> Neta Riskin est l'invitée d’honneur du festival.
>  
>  Les Films
>  
> Le dossier Mona Lina, d'Eran Riklis
> Le kibboutz idéal, de Denis Khalifa
> Les destinées d’Asher, de Matan Yair
> The Cakemaker, de Ofir Raul Graizer
> Testament, de Amichaï Greenberg
> Kidon, de Emmanuel Naccache
> Vierges, avec Keren Ben Rafael
>  
> Information, réservation, programmation, lieux : https://www.facebook.com/regards.sur.le.cinema.israelien

 

 

Le musée de la Chasse et de la Nature participe à la Saison France-Israël 2018, en présentant les oeuvres de deux artistes israéliens.

Falling bird de l’artiste Ori Gersht s’inspire de la nature morte du peintre du XVIIIe siècle Jean Siméon Chardin, intitulée Un canard col-vert attaché à la muraille et une bigarade (collection du musée). Le film révèle un canard suspendu, fendant soudainement une surface noire miroitante, qui s’effondre dans son propre reflet. L’impact de l’oiseau qui pénètre la surface liquide ainsi que le déclenchement d’une formidable réaction en chaîne, évoque l’idée d’un désastre écologique. Ori Gersht explore les relations entre la photographie et la technologie.

Blackfield de Zadock Ben-David est une installation composée de centaines de fleurs de métal découpées et plantées dans une fine couche de sable. Provenant d’encyclopédies victoriennes du XIXe siècle, ces plantes composent une sorte d’immense toile de Jouy ou de Liberty en trois dimensions. Le travail de l’artiste joue avec la perception et la perspective, tandis qu’avers et revers de l’oeuvre questionnent la vie et la mort.


>  

   Envoyer


Ajouté le 18/06/2018 par AMBASSADE ISRAEL - 0 réaction - Agenda

Le dossier de la semaine: Israël à la pointe de l'innovation médicale - 09/06

il y a 9 jours146 views


Depuis quelques années, Israël est devenu un centre mondial d'innovations et surtout d'innovations médicales. Cela concerne trois domaines : les appareils médicaux, la télémédecine et les données médicales. Des grands groupes comme Sanofi s'y sont notamment installés pour y conduire leurs recherches. Comment s'explique le dynamisme d'Israël en matière d'innovations médicales ? Quelles sont ces innovations ? Comment s'exportent les startups israéliennes dans ce domaine ? - Avec : Shimon Mercer-Wood, porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Et Jean-François Sulman, directeur France de Air Doctor. - Check-up Santé, du samedi 9 juin 2018, présenté par Fabien Guez, sur BFM Business.


Au cœur de l'innovation santé, avec Fabien Guez.


BFM Business est la 1ère chaîne française d'information économique et financière en continu, avec des conseils pour vos finances par des personnalités de référence dans le domaine de l'économie, des interviews exclusives de patrons, de politiques et d'experts. Rendez-vous sur le canal 46 de la TV SFR et en replay sur bfmbusiness.com.

 

Israël : le lac de Tibériade alimenté en eau de mer dessalée

Cette eau dessalée sera acheminée par une des rivières et permettra d'assurer l'approvisionnement en eau de source de la population.

Publié le | Le Point.fr
Situé à 200 mètres au-dessous du niveau de la mer, le lac de Tibériade s'étend sur 160 kilomètres carrés.

Situé à 200 mètres au-dessous du niveau de la mer, le lac de Tibériade s'étend sur 160 kilomètres carrés.

© Photononstop/AFP/ Yvan Travert
 

C'est une première pour le lac de Tibériade. La principale réserve d'eau douce d'Israël va être alimentée en eau de mer dessalée pour remonter son niveau après cinq années de sécheresse, a indiqué lundi 11 juin un responsable du ministère de l'Énergie. Un plan adopté dimanche par le gouvernement prévoit de déverser, d'ici à 2022, 100 millions de mètres cubes d'eau dessalée chaque année, a précisé Yechezkel Lifshitz, directeur adjoint de ce ministère.

 
PUBLICITÉ
 

 

Cette eau dessalée sera acheminée par une des rivières qui se jettent dans le lac et permettra d'assurer l'approvisionnement en eau de la population. Pour cela, le projet prévoit la construction de deux usines de dessalement de l'eau de mer en Galilée occidentale, dans le nord d'Israël et à Nahal Sorek, dans le sud du pays. Elles doivent produire 300 millions de mètres cubes chaque année d'ici à 2023.

Une première

Actuellement, cinq usines de dessalement sont en activité et fournissent 670 millions de mètres cubes d'eau, selon Yechezkel Lifshitz. À l'horizon de 2030, l'objectif est de parvenir à une production de 1,1 milliard de mètres cubes par an, mais ce niveau pourrait être porté à 1,2 milliard de mètres cubes en cas de besoin. Selon Yechezkel Lifshit, 80 % de l'eau potable consommée par les ménages israéliens provient de ces usines de dessalement.

Cette eau est ensuite acheminée par un réseau de canalisations dans l'ensemble du pays, à l'exception jusqu'à présent de la région de Tibériade, qui était approvisionnée par le lac. « Nous allons transformer le lac en réservoir d'eau dessalée, ce qui n'a jamais été fait jusqu'à présent », s'est félicité le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Rétablir l'équilibre

Situé à 200 mètres au-dessous du niveau de la mer, le lac de Tibériade s'étend sur 160 kilomètres carrés. Il y a dix ans, le lac fournissait 400 millions de mètres cubes par an d'eau. Mais une série d'hivers secs a réduit son niveau à un point tel que le pompage a dû être limité à 30-40 millions de mètres cubes par an. Yechezkel Lifshitz assure que l'approvisionnement en eau dessalée ne devrait pas provoquer de problème écologique. « Plus le niveau du lac baisse, plus son eau a tendance à devenir salée, si bien que l'eau que nous allons déverser, qui contient peu de sel, va rétablir l'équilibre », affirme-t-il.

Selon lui, le dessalement de l'eau de mer a toutefois un « coût relativement élevé » équivalent à 70 à 80 cents de dollar par mètre cube. Le plan du gouvernement prévoit également des travaux d'aménagement et l'arrêt des opérations de pompage pour sept rivières qui s'écoulent dans le nord du pays. Des investissements de 100 millions de shekels (28 millions de dollars) sont prévus d'ici à 2023, selon le ministère de l'Énergie.



Ajouté le 18/06/2018 par AMBASSADE ISRAEL - 0 réaction - Innovation

A Jérusalem, les Israéliens applaudissent Miss Irak pour son courage

Sarah Idan, dont la famille a dû fuir l'Irak après avoir posté une photo où elle posait avec Miss Israël, est chaleureusement accueillie par la population au marché Mahane Yehuda

Sarah Idan, représentante de l'Irak au concours Miss Univers 2017, (à gauche) avec des Israéliens au marché Mahane Yehuda de Jérusalem, juin 2018. (Capture d'écran : Hadashot)
Sarah Idan, représentante de l'Irak au concours Miss Univers 2017, (à gauche) avec des Israéliens au marché Mahane Yehuda de Jérusalem, juin 2018. (Capture d'écran : Hadashot)

La représentante de l’Irak au concours Miss Univers 2017 – dont la photo sur Instagram l’année dernière avec son homologue israélienne a contraint sa famille à fuir le pays du Moyen-Orient – a été applaudie et embrassée cette semaine par les acheteurs du marché emblématique de Jérusalem lors d’une visite exceptionnelle en Israël.

« C’était bizarre, les gens ressemblent à mon peuple. Et la ville ressemble à Damas, à la Syrie, et j’y étais, et tout me semblait familier », a déclaré Sarah Idan dans un reportage télévisé diffusé mardi par Hadashot.

Alors qu’Idan parcourait le marché Mahane Yehuda, elle a rencontré de nombreux Israéliens d’origine irakienne, dont une lui a dit qu’elle aimerait retourner en Irak.

« Inshallah », ou si Dieu le veut, a répondu Idan.

Idan a été couverte d’éloges et une Israélienne lui a raconté : « Merci d’être si courageuse, vous êtes une source d’inspiration pour toutes les femmes du monde. »

La candidate irakienne de 26 ans vit aux Etats-Unis, mais sa famille a été contrainte de quitter le pays arabe après qu’une photo sur laquelle elle avait posé avec Miss Israël Adar Gandelsman est devenue virale l’année dernière.

 

À l’époque, elle a résisté à des pressions considérables et a refusé de supprimer l’image d’Instagram.

Idan est venue en Israël à l’invitation du Congrès juif américain, et le chef de l’AJC en Israël, Avital Leibovitz, a déclaré qu’il avait fallu « plusieurs longues conversations pour la convaincre de venir en Israël ». Elle le voulait vraiment, mais elle avait un peu peur. »

Miss Israel Adar Gandelsman, à gauche, et Miss Irak Sarah Idan, partagent un moment de complicité lors du concours de Miss univers 2017

Depuis Jérusalem, Idan a déclaré que les Irakiens et les Israéliens ne sont pas des ennemis.

« Je ne pense pas que l’Irak et Israël soient ennemis, je pense que les gouvernements sont peut-être ennemis l’un avec l’autre », a-t-elle ajouté. « Mais il y a beaucoup d’Irakiens qui n’ont pas de problème avec Israël ou avec le peuple juif. Il y a beaucoup d’Irakiens qui me soutiennent, et je crois qu’ils sont heureux que je sois ici ».

Elle se souvient aussi des réactions très vives qu’elle a subies en publiant la photo sur Instagram l’an dernier.

« Je ne pensais pas que cela allait prendre une telle ampleur quand j’ai pris cette photo », a-t-elle raconté en Israël. « J’ai vécu de nombreuses années aux Etats-Unis, j’ai beaucoup d’amis juifs ou israéliens, et ma vision des gens est bien différente. »

« Je ne pourrai pas aller en Irak de sitôt », a-t-elle ajouté, précisant qu’elle ne se sentirait en sécurité dans son pays d’origine que lorsque celui-ci aura de meilleures relations avec Israël. « C’est un prix que j’ai payé et que ma famille a payé depuis qu’ils ont été forcés de quitter le pays. »

Le reportage télévisé a également diffusé des images de la rencontre d’Idan avec Gandelsman à l’hôtel Waldorf Astoria de Jérusalem cette semaine.

« Elle avait peur de moi quand elle m’a rencontrée pour la première fois », a confié Idan à propos de sa première rencontre avec son amie israélienne, ajoutant que Gandelsman lui avait dit « J’ai peur de te parler ».

« Par la suite, nous nous sommes assises et avons parlé pendant des heures et des heures, et puis l’équipe de Miss Univers s’est mise en colère contre nous, nous disant : ‘Allez, nous avons une séance photo' », se souvient-elle en souriant.

Alors que les médias ont fait état de la visite d’Idan en Israël, les pages Instagram de Gandelsman et d’Idan ont été la cible de pirates informatiques, selon le rapport.

En décembre, Idan a parlé de son calvaire à CNN, racontant des menaces de mort « effrayantes » et des appels angoissés à sa mère en rentrant chez elle.

 

 

Les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à effectuer des services civiques loin de la France. C'est le cas de Bénédicte Bourdier, une jeune infirmière de 23 ans originaire de Limoges, qui travaille dans une garderie s'occupant d'enfants atteints d'autisme à Tel-Aviv. Pendant son volontariat, elle est logée et reçoit un salaire de 513 euros mensuel, payé par l'État français. La mission dure un an. Malgré la barrière en langue, l'équipe pédagogique de la structure est très satisfaite de son travail. Bénédicte Bourdier pourra valoriser son expérience une fois de retour en France.

 

L'israélien SodaStream célèbre la fin du ramadan en semant des graines de paix

Nathalie Hamou Le 14/06 à 10:46
 
 
 
 
L'événement rassemblé 2.000 convives, salariés l'usine invités prestige L'événement a rassemblé plus de 2.000 convives, salariés de l'usine et invités de prestige - SodaStream

Le leader mondial des machines à soda a organisé mercredi le plus grand dîner de « l'iftar » d'Israël. Les employés - arabes à 50 % - de son usine du Néguev ont envoyé des cerfs-volants pacifiques aux habitants de Gaza.

« Message in the bottle ». Tel aurait pu être le nom de code de l'événement qui s'est tenu mercredi en fin de journée au sein de la principale usine de SodaStream, située à Rahat, à 22 kilomètres de la bande de Gaza. Le fabricant israélien de machines à soda, leader mondial de gazéification à domicile, a organisé le plus grand dîner de rupture du jeûne du ramadan (« l'iftar »), une fête qui s'achève cette fin de semaine, rassemblant plus de 2.000 convives, salariés de l'usine et invités de prestige.

Mais ces festivités ont aussi eu pour point d'orgue le déploiement, par les employés juifs et arabes de SodaStream, « de cerfs-volants de la paix » - dont l'un assorti d'un rameau d'olivier et décoré par les enfants du personnel - qui ont été envoyés de l'autre côté de la frontière avec Gaza. Une cérémonie à laquelle ont répondu présents une dizaine d'ambassadeurs en poste en Israël, ceux d'Autriche et d'Irlande (les deux seuls de l'Union européenne) ou encore de Russie.

« L'économie de la paix est possible »

« L'entreprise marque chaque année les fêtes du ramadan, de même que les fêtes juives. Notre nouvelle usine de Rahat compte 2.000 salariés, à 50 % juifs et 50 % arabes, dont des Bédouins, des résidents de Jérusalem-Est ou des territoires palestiniens, a précisé aux 'Echos', le PDG de SodaStream , Daniel Birnbaum, en marge de l'événement. Mais je suis fier que nos salariés musulmans aient eu l'idée d'envoyer un message de coexistence en direction de leurs collègues juifs, comme à l'attention de leurs frères musulmans qui résident de l'autre côté de la frontière. »

Cette initiative constitue en effet une réponse aux cerfs-volants destructeurs et incendiaires déployés ces dernières semaines depuis l'enclave contrôlée par le Hamas, sur le territoire israélien. « Si j'avais pu les faire venir ici, j'aurais invité des Gazaouis, a encore confié Daniel Birnbaum. Le président de l'Autorité palestinienne, ainsi que les dirigeants israéliens ont aussi reçu une invitation. Car cette usine représente quelque chose de fort. Elle montre que l'économie de la paix est possible, à l'heure où l'on se contente de 'gérer' le conflit . »

 

« Fabriqué par des Juifs et des Arabes »

Une chose est certaine, la coexistence pacifique fait partie des axes de communication forts de SodaStream. Il y a quatre ans, le géant de l'eau pétillante, qui avait recruté l'actrice Scarlett Johansson pour faire sa promotion, avait été pris pour cible par le mouvement appelant au boycott d'Israël, le BDS, au motif qu'il opérait une usine dans les territoires palestiniens.

Dans la foulée, l'industriel avait dû fermer cette unité de Mishor Adoumim (en Cisjordanie), située à quelques kilomètres de Jérusalem-Est, et licencier près de 500 salariés palestiniens (sur un total de 1.300). Depuis, le patron de SodaStream a ferraillé dur avec l'administration israélienne pour réintégrer une centaine d'entre eux dans son usine du Néguev.

Dans un autre registre, la firme s'est distinguée en décidant l'an passé d'afficher un drapeau d'Israël sur le packaging de ses produits, avec la mention « fabriqué par des Juifs et des Arabes ». « Face au terrorisme économique du BDS, nous affirmons fièrement notre identité israélienne », a conclu Daniel Birnbaum. Une stratégie qui n'a pas affecté, bien au contraire, les résultats de la marque, comme la capitalisation de la firme cotée au Nasdaq.

Nathalie Hamou 
Correspondante à Tel-Aviv


Ajouté le 18/06/2018 par AMBASSADE ISRAEL - 0 réaction - Société
 

Israël au Grand Palais : retour en images

 

> Aliza Bin-Noun, Ambassadeur d'Israël en France et  Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France - Photo Erez Lichtfeld

>

> Ouverture du symposium "Israël au seuil de la 4ème Révolution industrielle" organisée par l'Ambassade d'Israël en France et la Chambre de Commerce France Israël par Madame Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France.

>

> Mercredi 6 juin - Les défis de la nouvelle économie

 

> Photo Erez Lichtfeld

>

> Jean-Yves Le Gall Président du CNES -  Photo Erez Lichtfeld

 

Réchauffement climatique : Grand Palais, le CNES participe à la Saison croisée France-Israël 2018

> Israel Science Info

 

 

> "Jean-Yves Le Gall a rappelé combien la coopération entre le CNES et l’ISA (Israel Space Agency) était réussie, en témoigne le succès de la mission Venμs (Vegetation and Environment monitoring on a New Micro Satellite), lancée en août dernier par un lanceur européen Vega depuis le Centre Spatial Guyanais. Venμs est un projet à la pointe de l’innovation, qui est en train d’apporter une contribution majeure à l’étude de l’environnement et qui va permettre la qualification en vol de la propulsion électrique à effet Hall (IHET) israélienne.

> "Le Président du CNES est revenu sur les enjeux liés à la lutte contre le changement climatique et  sur l’un des 12 engagements du « One Planet Summit », organisé à l’initiative de la France par le Président de la République le 12 décembre dernier à Paris : le Space Climate Observatory (SCO). L’année 2018 sera consacrée à la définition des contributions possibles des partenaires du SCO dont le but est de mutualiser les données portant sur l’étude du climat, obtenues depuis l’espace et de faciliter leur utilisation par la communauté scientifique internationale. Dans ce cadre, Venµs devrait contribuer à l’Observatoire Spatial du Climat en permettant de progresser dans la compréhension du changement climatique et de ses impacts.

 

> En marge de sa participation, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « La Saison France Israël 2018, à laquelle le CNES est étroitement associé, est une formidable occasion de mettre en avant nos métiers qui, plus que jamais, suscitent un vif intérêt dans le monde entier. Je me réjouis qu’à la suite du succès de Venμs, notre coopération avec Israël relève un prochain défi avec la perspective d’une nouvelle mission pour l’observation des nuages et la lutte contre le changement climatique, l’un des enjeux majeurs des prochaines décennies. »

 

Reportage sur le colloque portant sur la Cyber sécurité

 

> Voir le reportage d'I24 news en cliquant sur l'image

>

>

> Jean-Sébastien Decaux, DG JC Decaux, Ronit Ben-Dor, Ministre aux Affaires politiques, David (Dadi) Perlmutter – Directeur général associé d'Eucalyptus Innovation Capital, Alexandra Dublanche, VP Région Ile-de-France Chargée de Développement Economique, d'Agriculture et de la Ruralité, Aliza Bin-Noun, Ambassadeur d'Israël en France, Ariel Sella – Associé, Creion Ventures, Jacques Biot, Président de l'Ecole Polytechnique, Luc Bretones - Vice-président exécutif Technocentre & Orange Fab -  Photo Erez Lichtfeld

>

> Vendredi 8 juin - La sciences au service de l'innovation

>

> Claude-Wilfrid Etoka - président de la commission RSE du groupement du patronat de la francophonie (GPF), président de la société ECO-OIL, Aviv Tzidon – Fondateur et PDG de Phynergy Ltd, Muriel Touaty Directrice générale de Technion France, Aliza Bin-Noun, Ambassadeur d'Israël en France, Jacques Audibert, Secrétaire général du Groupe SUEZ, Olivier Sala - PDG ENGIE IT - Directeur adjoint ENGIE Digital - Photo Erez Lichtfeld

>

> Ofra Strauss – Présidente de Strauss Group, Maurice Lévy - Président du Conseil de Surveillance de PUBLICIS, Photo Erez Lichtfeld, Muriel Touaty Directrice générale de Technion France, Aliza Bin-Noun, Ambassadeur d'Israël en France, Henri Cukierman, Président de la Chambre de Commerce France-Israël

>

> Larry Jasinski – PDG ReWalk Robotics Ltd - Photo Erez Lichtfeld

>

> Photo Erez Lichtfeld

 

 

Sommet de Singapour : déclaration du Premier ministre israélien

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a publié le mardi 12 juin 2018, la déclaration suivante:

"Je félicite le président américain Donald Trump pour le sommet historique de Singapour, qui constitue une étape importante dans les efforts visant à débarrasser la péninsule coréenne des armes nucléaires.

"Le Président Trump a également pris une position ferme contre les efforts de l'Iran pour se doter d'armes nucléaires et contre son agression au Moyen-Orient. Cela affecte déjà l'économie iranienne. La politique du Président Trump est un développement important pour Israël, la région et le monde entier. "

 

 

Déclaration du Premier ministre concernant la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies

 

(Communiqué du conseiller médias du Premier ministre)

> Les habitants de Gaza ne sont pas nos ennemis. Le Hamas l'est. C'est pourquoi Israël salue tous les efforts qui pourraient améliorer la situation de la population de Gaza tout en empêchant le Hamas de renforcer ses capacités militaires pour lancer de nouvelles attaques contre Israël.

> Israël apprécie le soutien constant de l'administration de Trump à Israël aux Nations Unies, et la forte déclaration de l'ambassadeur Haley aujourd'hui qui expose l'hypocrisie du parti pris de l'ONU contre Israël.

> La focalisation incessante de l'ONU sur Israël ne fait pas seulement honte à l'organisation. Cela détourne également l'attention de tant d'autres problèmes urgents qui exigent l'attention de la communauté internationale.

> Quant à Gaza, le Hamas est responsable de la terrible situation qui y règne, des pertes humaines et des souffrances causées par les violentes émeutes qu'il a provoquées au cours des dernières semaines.

> Plutôt que d'améliorer la vie de la population de Gaza, le Hamas utilise la population civile palestinienne comme bouclier humain dans sa guerre terroriste incessante contre Israël.

> Pour sa part, le président Abbas n'a fait qu'aggraver la situation humanitaire à Gaza en réduisant les paiements de salaires et en refusant de payer l'électricité fournie là-bas.

> Alors qu'Israël continuera à se défendre et à protéger la sécurité de ses citoyens, Israël continuera aussi à chercher des moyens d'améliorer la situation humanitaire à Gaza.

> Les habitants de Gaza ne sont pas nos ennemis. Le Hamas l'est.

> C'est pourquoi Israël salue tous les efforts qui pourraient améliorer la situation de la population de Gaza tout en empêchant le Hamas de renforcer ses capacités militaires pour lancer de nouvelles attaques contre Israël, et tout en exigeant le retour rapide des soldats et des civils israéliens détenus par le Hamas.

> Le Premier ministre Netanyahu a hâte de discuter de la question de Gaza avec Jared Kushner, Jason Greenblatt et David Friedman la semaine prochaine, et de discuter des moyens de faire progresser la paix entre Israéliens et Palestiniens et entre Israël et le monde arabe.

> Tandis que nous travaillons pour améliorer la vie quotidienne de la population de Gaza et pour récupérer nos soldats et nos civils, nous devons aussi travailler à tirer profit des nombreux changements positifs survenus dans la région pour faire avancer une paix véritable et durable.

> Les Palestiniens qui nous menacent trouveront un Israël toujours déterminé à se défendre. Les Palestiniens qui nous tendent la main dans la paix et l'amitié trouveront une main tendue en échange.

 

 

 

 

 

Israël à Eurosatory

Concert d'ouverture du Festival des Cultures juives : Itamar Golan, Shlomo Mintz et Sonia Wieder-Atherton - l'excellence classique

>

>

> Retrouvez l'actualité de l'Ambassadeur d'Israël en France sur son compte Twitter

 

 

 

 

Société

 

 

 

A Jérusalem, les Israéliens applaudissent Miss Irak pour son courage

 

 

> La représentante de l’Irak au concours Miss Univers 2017 – dont la photo sur Instagram l’année dernière avec son homologue israélienne a contraint sa famille à fuir le pays du Moyen-Orient – a été applaudie et embrassée cette semaine par les acheteurs du marché emblématique de Jérusalem lors d’une visite exceptionnelle en Israël....Lire la suite

 

 

 

Volontaires français au service civique en Israël

 

> Cliquer sur l'image pour voir le reportage

>

> Les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à effectuer des services civiques loin de la France. C'est le cas de Bénédicte Bourdier, une jeune infirmière de 23 ans originaire de Limoges, qui travaille dans une garderie s'occupant d'enfants atteints d'autisme à Tel-Aviv. Pendant son volontariat, elle est logée et reçoit un salaire de 513 euros mensuel, payé par l'État français. La mission dure un an. Malgré la barrière en langue, l'équipe pédagogique de la structure est très satisfaite de son travail. Bénédicte Bourdier pourra valoriser son expérience une fois de retour en France. ....Lire la suite

 

 

 

L'israélien SodaStream célèbre la fin du ramadan en semant des graines de paix

 

>

>

> Le leader mondial des machines à soda a organisé mercredi le plus grand dîner de « l'iftar » d'Israël. Les employés - arabes à 50 % - de son usine du Néguev ont envoyé des cerfs-volants pacifiques aux habitants de Gaza. ..Lire la suite

 

 

 

 

Innovation

 

 

 

BFM Business : Israël à la pointe de l'innovation médicale

 

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo

>

> Depuis quelques années, Israël est devenu un centre mondial d'innovations et surtout d'innovations médicales. Cela concerne trois domaines : les appareils médicaux, la télémédecine et les données médicales. Des grands groupes comme Sanofi s'y sont notamment installés pour y conduire leurs recherches. Comment s'explique le dynamisme d'Israël en matière d'innovations médicales ? Quelles sont ces innovations ? Comment s'exportent les startups israéliennes dans ce domaine ? - Avec : Shimon Mercer-Wood, porte-parole de l'ambassade d'Israël en France. Et Jean-François Sulman, directeur France de Air Doctor. - Check-up Santé, du samedi 9 juin 2018, présenté par Fabien Guez, sur BFM Busines.....Lire la suite

 

 

 

Israël : le lac de Tibériade alimenté en eau de mer dessalée

 

 

>

> C'est une première pour le lac de Tibériade. La principale réserve d'eau douce d'Israël va être alimentée en eau de mer dessalée pour remonter son niveau après cinq années de sécheresse, a indiqué lundi 11 juin un responsable du ministère de l'Énergie. Un plan adopté dimanche par le gouvernement prévoit de déverser, d'ici à 2022, 100 millions de mètres cubes d'eau dessalée chaque année, a précisé Yechezkel Lifshitz, directeur adjoint de ce ministère......Lire la suite

 

 

 

 

Culture

 

 

 

Saisons croisées France-Israël : Rencontre avec Yaron Herman, pianiste de jazz

>

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo

>

> Coup d’envoi des saisons croisées franco-israëliennes qui se déroulent de juin à novembre ! 400 événements culturels et scientifiques ont lieu en France et en Israël. A l’occasion de ces échanges, Yaron Herman, pianiste de jazz franco-israélien est avec nous. Son prochain concert : au Trianon le 25 juin à 19 h 30 où il a "carte blanche".

 

 

 

Agenda

 

 

 

Le cabaret de Hanoch Levin - Paris - 18 juin 2018

>

« Le rire, c’est le clou de la conscience ! »

> / Dario Fo acteur et dramaturge italien /

Comédiens : Paula Brunet-Sancho, Brigitte Guedj, Jando Graziani

> Thèmes des chansons : Benoit Urbain

>

> L'humour décapant, jubilatoire de Hanoch Levin continue de travailler presque vingt ans après sa mort la conscience, non seulement des citoyens de son pays, Israël, mais aussi la nôtre car son humour est universel et intemporel. En effet, les thèmes abordés jusqu’à l’absurde à travers le quotidien des personnages comme le pouvoir, l’autorité, l’éducation, les traditions familiales, concernent l’Homme et la Femme avec un grand H et un grand F. Comment ne pas nous reconnaître dans le miroir, terrible et drôle, que nous tend cet auteur à la voix si puissante et si humaine ?

>

> Nous transformerons un mari en une épouse, un ministre en une ministre, un père en une mère... Nous, nous régalerons à lire des monologues, scènes à deux, à trois et à chanter a capella quelques unes des nombreuses chansons écrites spécialement pour ces Cabarets...Lire la suite

 

 

 

Regards sur le cinéma israélien - Marseille- 13 au 26 juin 2018

Le festival Regard sur le cinéma israélien propose un large panel des films et documentaires israéliens. C’est résolument vers le présent et l’avenir de la création cinématographique de ce pays que le festival Regards reste tourné.

> Neta Riskin est l'invitée d’honneur du festival.

>  Les Films

> Le dossier Mona Lina, d'Eran Riklis

> Le kibboutz idéal, de Denis Khalifa

> Les destinées d’Asher, de Matan Yair

> The Cakemaker, de Ofir Raul Graizer

> Testament, de Amichaï Greenberg

> Kidon, de Emmanuel Naccache

> Vierges, avec Keren Ben Rafael

> Information, réservation, programmation, lieux : https://www.facebook.com/regards.sur.le.cinema.israelien

 

 

Art : Zadosk Ben-David et Ori Gersht - Paris - 5 juin au 12 septembre 2018

 

Le musée de la Chasse et de la Nature participe à la Saison France-Israël 2018, en présentant les oeuvres de deux artistes israéliens.

Falling bird de l’artiste Ori Gersht s’inspire de la nature morte du peintre du XVIIIe siècle Jean Siméon Chardin, intitulée Un canard col-vert attaché à la muraille et une bigarade (collection du musée). Le film révèle un canard suspendu, fendant soudainement une surface noire miroitante, qui s’effondre dans son propre reflet. L’impact de l’oiseau qui pénètre la surface liquide ainsi que le déclenchement d’une formidable réaction en chaîne, évoque l’idée d’un désastre écologique. Ori Gersht explore les relations entre la photographie et la technologie.

Blackfield de Zadock Ben-David est une installation composée de centaines de fleurs de métal découpées et plantées dans une fine couche de sable. Provenant d’encyclopédies victoriennes du XIXe siècle, ces plantes composent une sorte d’immense toile de Jouy ou de Liberty en trois dimensions. Le travail de l’artiste joue avec la perception et la perspective, tandis qu’avers et revers de l’oeuvre questionnent la vie et la mort...Lire la suite

 

 

 

Concert : Orphaned Land -  Paris - 17 juin 2018

Pour la première fois au Point Ephémère et à l’occasion de la sortie de leur nouvel album Unsung Prophets And Dead Messiahs (janvier 2018 / Century Media Records), le Festival des Cultures Juives accueille le groupe Orphaned Land, pionnier du métal oriental qui fait partie des groupes les plus connus du genre. Influencé par le doom metal et le death metal, leur musique mélange des instruments et vocaux orientaux. Fidèles à leur vision œcuménique et pacifique, Orphaned Land propose une virée exaltante où les thèmes musicaux orientaux se marient aux riffs heavy avec une incroyable fluidité et créativité.

> Un voyage musical étonnant où la richesse mélodique et la profondeur des thèmes abordés créent un pont entre les cultures. Une expérience à vivre ! ....Lire la suite

 

 

 

La nature en partage -  Paris - 11 au 25 juin 2018

Cette image grandiose de la Nature figurant un Temple, dans la vision qu’en donne le pourtant très citadin Charles Baudelaire devrait nous rappeler à chaque instant, la « sacralité » de la terre, des arbres, des mers, des animaux qui l’habitent. Ce conditionnel en dit long…

Pour sa 14e édition aux couleurs de la Saison croisée France-Israël,, la Mairie du 3e, son maire Pierre Aidenbaum qui est le parrain de cette exposition, la D’AC et le KKL, qui en est le mécène, ont demandé à deux artistes de photographier la Nature telle qu’elle les inspire, en France et en Israël. Pas de cartes postales, de coucher de soleil, de dunes sauvages ou de feuillages flamboyants mais un regard personnel, unique, singulier, travaillé qui ressemblerait davantage à un parcours initiatique qu’à une promenade romantique. Ces deux artistes, la Française Anne Roncerel Tsoei et l’Israélien Fabien Serna Ostrowsky ne se connaissaient pas et ne devaient rien savoir du travail de l’autre. Ils avaient un format imposé : un carré de 40/40 et un thème : « La Nature en

> partage ».

> Ils se sont découverts par photos interposées…Le miracle a opéré ! ....Lire la suite

 

 

 

Carte blanche à Yaron Herman-Paris - 25 juin 2018

A l’occasion de la Saison croisée France – Israël, le Festival des Cultures Juives propose un concert exceptionnel et inédit, qui met à l’honneur la fine fleur de la scène Jazz israélienne et française sur la scène du Trianon.

Cette soirée clôt la 14e édition du Festival des Cultures Juives est ouvre la « Semaine du Jazz » israélien.

La soirée Tel Aviv / Paris va donc célébrer l’inventivité et l’immense talent des musiciens français et israéliens qui constitueront un plateau artistique unique, incroyable, époustouflant imaginé par le pianiste Yaron Herman. 

La rencontre exceptionnelle de dix brillants artistes, issus d’horizons musicaux multiples et réunis autour de ses compositions sera un moment formidable à vivre Ensemble, imaginé pour le Festival des Cultures Juives et la Semaine du Jazz israélien.

Yaron Herman est un magicien et sa recette, immanquable !....Lire la suite

 



Ajouté le 18/06/2018 par AMBASSADE ISRAEL - 0 réaction - Actualités

Page précédente    1 2 3 4 5   Page suivante