Jérusalem capitale d'Israël :

 

  

 

 

 

 

        Jérusalem : "les États-Unis choisissent la réalité plutôt que la fiction

  Lors de sa visite en Israël, le Vice-Président américain Mike Pence a déclaré à la Knesset :

« Jérusalem est la capitale d’Israël » et a demandé au Département d’Etat américain de

commencer les préparatifs pour déplacer l’Ambassade des Etats-Unis à Tel-Aviv pour

Jérusalem. 

 

  Il a déclaré à la Knesset que ce déménagement à Jérusalem ainsi que la  reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël étaient  dans « le meilleur intérêt pour la paix ».

 
  Le Vice-président Pence a déclaré que le Président Trump était "pleinement engagé

à parvenir à une paix durable entre Israéliens et Palestiniens", ajoutant que "si les

deux parties sont d'accord, les Etats-Unis soutiendront une solution à deux Etats".

Il a exhorté les Palestiniens à revenir à des négociations avec Israël, rappelant que

 "la paix ne peut venir que par le dialogue".

 

  En déclarant que les Etats-Unis reconnaissaient finalement Jérusalem comme

capitale d'Israël, il a ajouté : "les États-Unis ont choisi la réalité plutôt que la fiction".  
   
  L'ironie de l'histoire nous rappelle que cette réalité politique a commencé

il y a 68 ans.

  Le 23 janvier 1950, le Premier ministre israélien David Ben-Gourion avait

réaffirmé Jérusalem comme Capitale d'Israël, en votant la construction

du bâtiment à Jérusalem de la Knesset (le Parlement israélien).

 

  Le 5 décembre 1949, le Premier ministre avait annoncé, lors d'une session de la

Knesset, que la Jérusalem juive était une partie intrinsèque et inséparable de

l'État d'Israël.

 
  Le 13 décembre 1949, Ben-Gourion déclara qu'Israël "ne permettrait pas la

déconnexion forcée de Jérusalem, de la terre d'Israël" et demanda immédiatement

que la Knesset conduise ses sessions à Jérusalem. Par conséquent, la Knesset

décida après les fêtes de Hanoukah de 1949, qu'elle renouvellerait ses sessions

à Jérusalem. Au cours des mois suivants, la plupart des bureaux du gouvernement

furent donc  transférés à Jérusalem, la capitale d'Israël.

 
  Extraits de la déclaration du Premier ministre le 5 décembre 1949
 
  « L'État d'Israël est membre des Nations-Unies, non pour des raisons de commodité

politique, mais pour son attachement traditionnel et profond à la vision de la paix

mondiale et de la fraternité des nations, prêchée par nos prophètes et acceptée par

les Nations-Unies. (…)

  Lorsque nous avons proclamé l’Indépendance de l'État d'Israël, le 14 mai 1948, nous

avons déclaré que « l'État d'Israël garantira la liberté de religion et de conscience, de

langue, d'éducation et de culture et protégera les lieux saints de toutes les religions.

Il sera fidèle aux principes de la Charte des Nations Unies. " En conséquence, notre

délégation à l'ONU a annoncé qu'Israël honorerait tous les droits existants concernant

les lieux saints et les bâtiments sacrés à Jérusalem, assurerait la liberté de culte et

l'accès libre à tous les lieux saints sous son contrôle, reconnaissant les droits des

pèlerins de toutes les religions et les nations à visiter leurs lieux saints et à assurer la

liberté de mouvement pour les membres du clergé. Nous sommes convenus de

permettre une supervision efficace aux Nations-Unis des lieux saints et des droits

existants d'une manière qui serait convenue entre Israël et les Nations Unie. (…)

   
  En même temps, nous jugeons bon d'affirmer que la Jérusalem juive est une partie

intrinsèque et inséparable de l'État d'Israël, tout comme elle fait partie intégrante de

l'histoire et des croyances juives.

Jérusalem est le cœur de l'Etat d'Israël. Nous sommes fiers du fait que Jérusalem

soit également sacrée pour les autres religions, et nous donnerons volontiers accès

à leurs lieux saints et leur permettrons de pratiquer leur religion comme ils l'entendent,

en coopérant avec les Nations-Unies pour garantir cela.

  Nous ne jugeons pas l'ONU, qui n'a rien fait quand des nations, membres de l'ONU,

ont déclaré la guerre à sa résolution du 29 novembre 1947, essayant d'empêcher

l'établissement d'Israël par la force, d'anéantir la population juive en Terre Sainte et

détruire Jérusalem, la ville sainte du peuple juif.

   
  Si nous n'avions pas été capables de résister aux agresseurs qui se sont rebellés

contre les Nations-Unies, la Jérusalem juive aurait été effacée de la surface de la

Terre, la population juive aurait été éradiquée et l'Etat d'Israël n'aurait pas vu le jour. (…)

  Les Israéliens donneront leur vie pour Jérusalem, tout comme les Britanniques

pour Londres, les Russes pour Moscou et les Américains pour Washington. (…)

  Nous espérons que les religions qui honorent la sainteté de Jérusalem et les

nations qui partagent notre foi dans les principes de paix et de justice honoreront

les droits d'Israël à Jérusalem, tout comme Israël honore les croyants de toutes

les religions dans sa capitale sacrée et souveraine. »

   
  Extrait de la déclaration du Premier ministre le 13 décembre 1949
 
  « Depuis l'établissement du gouvernement provisoire, nous avons fait de la paix,

de la sécurité et de la consolidation économique de Jérusalem nos principales

préoccupations. Dans le stress de la guerre, lorsque Jérusalem était assiégée,

nous avons été contraints d'établir le siège du gouvernement à Tel-Aviv.

Mais pour l'Etat d'Israël, il y a toujours eu et il y aura toujours une seule capitale:

Jérusalem l'Éternelle. Ainsi, il y a 3000 ans - et ce sera ainsi, nous le croyons,

jusqu'à la fin des temps. »

   

Source originale : Knesset

 



(Le 26 décembre 1949, la Knesset s'installe dans sa résidence temporaire à Beit Frumin, rue King George à Jérusalem, et le 31 août 1966, dans sa résidence permanente à Kiryat Ben Gourion.)

 Le 23 janvier 1950, la Knesset proclame par cinquante voix contre deux la partie ouest de Jérusalem « capitale unique d’Israël », en y installant son parlement, ses ministères ainsi que la résidence officielle de son président et de son premier ministre.



                         Cérémonie d’inauguration du bâtiment de la Knesset, le 30 août 1966

 


Ajouté le 24/01/2018 par Ambassade d'Israel - 0 réaction Actualités

Réagir


CAPTCHA