Discours du Premier ministre Netanyahu aux Ambassadeurs de l'OTAN

Discours du Premier ministre Netanyahu aux Ambassadeurs de l'OTAN

 

Ce mardi 9 janvier 2018, le Premier Ministre Benjamin Netanyahu a participé à un déjeuner à Jérusalem avec les ambassadeurs des états membres de l'OTAN en Israël, présidé par l'ambassadeur grec en Israël Bikas Konstantinos et a déclaré " nous avons une politique de longue date de prévention d'envoi d'armes au Hezbollah depuis le territoire syrien. Cette politique n'a pas changé. Nous maintiendrons cette politique tant que cela sera nécessaire".

 

Le Premier ministre Netanyahu :

"Ambassadeurs, vous représentez la grande coopération entre l'OTAN et Israël. Cette coopération est naturelle. L'OTAN a été créée seulement un an après Israël et c'est une alliance unique de démocraties qui partagent des valeurs en commun, s'engagent pour la préservation de la liberté, la protection et l'avancée de la paix. Israël est l'une de ces démocraties. C'est l'unique démocratie dans la région et donc notre coopération est évidente.  C'était quelque chose qui a pris du retard, mais qui a pris une accélération significative avec l'ouverture de notre bureau au quartier général de l'OTAN en décembre 2016. Parmi les différents domaines que vous définissez, il y en a deux fondamentaux et qui sont, je pense, des domaines où il est important qu'Israël contribue à leur sécurité. Et ils concernent tous les deux l'islam radical.

Le monde est actuellement menacé par les Sunnites radicaux, à l'origine menés par Al Qaeda, et désormais par Daesh, par l'Etat Islamique et par les Chiites conduits par l'Iran. Quand nous parlons de l'Etat Islamique, il est important de comprendre qu'Israël aide l'Europe de deux manières. Tout d'abord, grâce à nos services secrets, nous avons transmis des informations qui ont neutralisé plusieurs dizaines d'attaques terroristes majeures, principalement dans des pays européens. Certaines d'entre elles auraient pu être des attaques massives, comme celles dont vous avez fait la terrible expérience sur le sol européen et même pire car elles impliquaient l'aviation civile. Israël a empêché cela et ainsi aidé à sauver de nombreuses vies européennes.

La deuxième aide fournie est qu'Israël empêche l'établissement de ce que j'appelle l'Etat Islamique au Sinaï. Comme l'Etat islamique a été détruit en Irak et en Syrie, il tente d'établir une nouvelle base alternative dans le Sinaï Israël contribue à empêcher cela de différentes façons, et je dirai qu'Israël est la force la plus puissante au Proche Orient qui combatte l'islam radical.

 

La deuxième face de l'Islam radical est l'Iran. Pourquoi l'Iran est-il dangereux ? Car, comme l'a affirmé Kissinger, ce n'est pas un état.  Et son but est la domination mondiale sous la marque du militantisme islamique. Nous sommes le "petit diable", vous êtes le "diable intermédiaire" et l'Amérique est le véritable diable, mais ils nous ont tous désigné. L'Iran est dangereux parce que cette idéologie radicale chercher à acquérir l'arme nucléaire. Le premier enjeu est donc de les empêcher d'acquérir cette arme nucléaire.

La deuxième raison qui explique pourquoi les iraniens sont si dangereux est parce qu'ils essaient d'établir un empire, un empire territorial de Téhéran jusqu’à Tartous, entourant le Proche Orient par le sud à travers le Yémen, et en conquérant finalement le Proche Orient. 

Nous sommes absolument résolus à empêcher l'Iran de former une base militaire en Syrie et nous mettons en œuvre nos propos en agissant. Et cela est également dangereux pour vous car la conquête du Proche Orient par l'Iran affectera in fine tous vos intérêts. Voici un intérêt par lequel vous devriez être concerné. Parmi l'objectif du plan de conquête et de colonisation de la Syrie, figure le fait que les iraniens veulent ramener jusqu'à 100 000 combattants chiites en Iran.

Vous pensiez avoir réagi face à l'Etat islamique, face à l'islam radical, face à l'islam radical sunnite et c'est vrai. Mais ainsi, un demi-million de personnes ont été massacrées, des millions ont été déracinées de leur maison et des millions sont allées en Europe. En réalité, ils ne sont pas allés ailleurs, ils sont juste venus en Europe. Et cette tragédie est peut-être, je l'espère, sur le point de finir.

Mais si l'Iran réalise son objectif d'apporter 100 000 combattants chiites en Iran, cela ravivera le même conflit et vous aurez le fils de l'Etat Islamique et le petit fils d'Al Qaeda  qui combattront cette nouvelle force chiite. Et où se dérouleront les débordements ? En Europe. Et où iront les civils ? Vers l'Europe. Qui empêche cela maintenant ? Israël. Actuellement, Israël est seul. Mais je maintiens, cela est dans l'intérêt commun d'Israël et de l'OTAN. Mon message aujourd'hui est que l'islam radical, qu'il soit chiite ou sunnite nous menace tous aujourd'hui. Israël les combat tous les deux. Israël sollicite votre coopération. A l'OTAN, vous avez une devise qui illustre parfaitement la situation : "une attaque contre l'un d'entre nous est une attaque contre nous tous".  Une attaque par l'Islam radical de l'une de nos démocraties, peu importe d'où elle vienne, est une attaque de toutes nos démocraties. Ce n'est pas la simple déclaration d'un principe abstrait. C'est la pure vérité. C'est pourquoi je vous dis que nous devrions augmenter notre coopération pour défendre nos intérêts communs, notre sécurité commune et pour la quête de la paix".

 

PM Netanyahu aux Ministres des Affaires étrangères d'Irlande et de Hollande : "Abu Mazen doit condamner le meurtre d'hier et arrêter de financer les meurtriers"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré (mercredi 10 janvier 2018) le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney et le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Halbe Zijlstra, pour leur dire qu'Abu Mazen doit condamner le meurtre d'hier et arrêter de financer les meurtriers et leurs familles.

Le Premier ministre Netanyahu a déclaré que c'est là que réside les véritables racines du conflit - le refus de reconnaître l'État d'Israël à l'intérieur de n'importe quelle frontière avec l'encouragement du meurtre d'Israéliens.

 

Chronologie des attaques terroristes en Israël

La terreur en chiffres

 

 

Depuis le 13 septembre 2015, 61 personnes innocentes ont été tuées dans des attentats terroristes (y compris un Palestinien, deux Américains, un érythréen et un étudiant britannique), et 881 blessés (y compris des Palestiniens non impliqués).

Il y a eu: 189 attaques à l'arme blanche et 138 tentatives d'agression à l'arme blanche; 170 attaques de tir; et 60 attaques à la voiture bélier.

 En outre, des émeutes et d'autres types d'attaques se produisent presque tous les jours: des jets de pierres (6213), des bombes artisanales (184) et des cocktails / grenades Molotov (1268).

 Dans le sud, 62 roquettes et obus de mortier sont tombés en Israël, lancés depuis la bande de Gaza.

 

 

 

2018

 

9 janvier 2018 : Autoroute 60, près de Naplouse, Samarie: Lors une fusillade près de Havat Gilad (ferme de Gilad), le rabbin Raziel Shevach (35 ans) a été mortellement blessé alors qu'il rentrait chez lui dans sa voiture. Il a pu appeler au secours avant de perdre conscience, mais, malgré les efforts des médecins civils et de Tsahal, il est mort sur le chemin de l'hôpital. Le rabbin Shevach a laissé une femme et six enfants.

 

2017

 

18 décembre 2017 : Jérusalem: un cocktail Molotov a été lancé sur Armon Hanatziv, un quartier juif bordant Jabel Mukaber. Il n'y a pas eu de blessés, mais un bâtiment a subi des dommages.

 

11 décembre 2017 : Ramallah: une ambulance du Croissant-Rouge amène des émeutiers palestiniens à l'entrée de Ramallah, où ils sortent de l'ambulance et rejoignent des centaines de Palestiniens jetant des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de Tsahal et mettant le feu à des pneus.

 

10 décembre 2017 : Jérusalem: Un gardien de sécurité (âgé de 46 ans) de la gare routière centrale de Jérusalem a été poignardé au cœur et grièvement blessé par un terroriste lors d'un contrôle de sécurité à l'entrée de la gare. L'attaquant (24 ans, de Wadi Fara près de Naplouse) a été appréhendé. L'enquête de l'ISA a révélé que le terroriste était entré en Israël en utilisant un permis de travail pour le travail agricole. Il a également appris qu'il avait planifié et mené l'attaque de son propre chef, influencé par des messages en ligne anti-israéliens suite à la déclaration américaine reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. Il a écrit un testament avant de mener l'attaque dans laquelle il citait un passage d'un manuel de l'Autorité palestinienne sur le martyre. Ceci illustre l'environnement incitant à la haine les jeunes Palestiniens et le rôle des manuels scolaires comme facteur de motivation pour attaquer les Israéliens.

 

30 novembre 2017 : Arad: Un soldat de 19 ans, Ron Yitzhak Kokia, a été poignardé à mort dans une gare routière de la ville d'Arad, dans le sud du pays, et son arme a été volée. Deux suspects palestiniens ont été arrêtés; l'un a conduit les enquêteurs à l'arme du soldat.

 

17 novembre 2017: Gush Etzion: Un terroriste a écrasé un civil (âge de 70 ans) près de la ville d'Efrat, puis a continué vers la jonction de Gush Etzion où il a écrasé un autre civil de 35 ans, le blessant gravement. Puis, il a quitté la voiture et a essayé de poignarder des soldats d'une unité de Tsahal. Les forces ont tiré et blessé le terroriste (17 ans, de Halhoul en Cisjordanie).

 

21 octobre 2017: ​​Hébron: A la source d’Abraham, un garçon de 12 ans a été frappé à la tête par une grosse pierre lancée par des Palestiniens, ce qui l'a fait tomber dans la source. Il a été emmené à l'hôpital Hadassah et soigné.

 

18 octobre 2017: ​​Jonction Gush Etzion: Un terroriste a tenté de poignarder des forces de Tsahal. Pendant la tentative de l'arrêter, le terroriste (âgé de 20 ans) a été abattu; il a été emmené à l'hôpital Hadassah dans un état grave.

 

4 octobre 2017: ​​Kfar Kassem: A la veille de la fête du Soukot (Fête des Cabanes), Reuven Schmerling (70 ans), d'Elkana en Samarie, a été assassiné. Deux Palestiniens (dans la vingtaine, originaires de Qabatiya en Samarie) entrés illégalement en Israël dans l'intention d'assassiner des Juifs ont été arrêtés.

 

26 septembre 2017: Har Adar: Youssef Ottman (25 ans), Or Arish (25 ans) et St. Sgt. Salomon Gavriya (20 ans) ont été assassinés lors d'une fusillade. Les trois hommes, deux gardes de sécurité civils et un agent de police des frontières, étaient de service lorsque le terroriste, qui détenait un permis de travail, a éveillé leurs soupçons. Le terroriste, qui avait l'intention de mener une attaque contre les civils dans la communauté, a ouvert le feu, tuant les trois personnes et blessant une autre personne. Le terroriste a été tué par les forces de sécurité.

 

2 août 2017: Yavne: (Rapport préliminaire) Un terroriste (19 ans) du village de Yatta en Cisjordanie a poignardé et grièvement blessé le directeur adjoint (juif) d'un supermarché dans lequel l'attaque a eu lieu. L'agresseur, entré illégalement en Israël, a été appréhendé et tenu par des passants jusqu'à l'arrivée de la police.

 

24 juillet 2017 : Petah Tikva: Une attaque à l'arme blanche dans un stand de Shwarma dans le centre de la ville a laissé un homme modérément blessé. Le blessé (32 ans), un Arabe israélien, est un chauffeur d'autobus d'Egged. L'attaquant (21), qui est entré illégalement en Israël depuis Qalqilya en Cisjordanie, a été appréhendé par des civils sur les lieux et remis aux forces de sécurité à leur arrivée.

 

21 juillet 2017 : Neve Tzuf-Halamish, région de l'ouest de la Binyamin: Vendredi soir, trois Israéliens ont été assassinés alors qu'ils célébraient le shabbat et la naissance d'un nouveau petit-fils chez eux. Yosef Zvi Salomon (70 ans), sa fille aînée Chaya Esther Salomon (46 ans) et son fils Elad Menahem Salomon (36 ans) ont été poignardés à mort; L'épouse de Yossi, Tova, a été poignardée dans le dos et, après avoir subi une intervention chirurgicale, elle se rétablit. Les bébés jumeaux d'Elad étaient endormis dans une chambre à l'étage. Tandis qu'Elad se débattait avec le terroriste (succombant finalement), sa femme a réussi à faire monter leurs trois enfants plus âgés en sécurité. Le terroriste (19 ans, du village voisin Kaubar) a été blessé par balle par un voisin, un soldat de Tsahal hors-service qui s'est précipité quand il a entendu les cris de Chaya.

 

14 juillet 2017: Mont du Temple, Jérusalem: Deux agents de la police des frontières israélienne en service sur le Mont du Temple ont été abattus par des terroristes: Trois terroristes armés sont entrés dans l'enceinte tôt vendredi matin. Après avoir été découverts par des policiers, ils ont tenté de s'échapper dans une mosquée. Dans l'échange de tirs entre les terroristes et les policiers, Haiel Stawi (30 ans) et Kamil Shnaan (22 ans) ont été mortellement blessés; un infirmier a été légèrement blessé; et les terroristes (tous d'Umm el-Fahm) ont été abattus. Le Mont du Temple a été fermé par la police. La réponse inhabituellement sévère a été due à la nature exceptionnellement sévère de l'attaque - mise en scène d'une attaque armée sur le terrain d'un site sacré à la fois pour les Juifs et les musulmans.

 

Juin 2017: 5 attaques au couteau ou tentatives d'attaques aux couteaux; 6 bombes / grenades routières; 131 attaques par jets de pierre, 27 cocktails Molotov; 4 fusillades; Pas d'attaque à la voiture bélier

 

Mai 2017: 9 attaques au couteau ou tentatives d'attaques au couteau; 6 bombes / grenades routières; 284 attaques par jets de pierre, 63 cocktails Molotov; Pas de fusillades ni d'attaque à la voiture bélier

 

Avril 2017: 7 attaques au couteau ou tentatives d'attaques au couteaux; 5 fusillades; 2 attaques à la voiture bélier, 4 bombes / grenades routières; 218 attaques de jet de pierre, 40 cocktails Molotov

 

Mars 2017: 10 attaques au couteau ou tentative d'attaques au couteaux; 3 fusillades; 1 attaque à la voiture bélier, 2 bombes / grenades routières; 243 attaques à la pierre, 62 cocktails Molotov

 

Février 2017: 1 coup de poignard ou tentative de coups poignard; 5 fusillades; 1 attaque à la bombe, 7 bombes / grenades routières; 260 attaques de jets de pierre, 53 cocktails Molotov

 

Janvier 2017: 3 attaques au couteau ou tentatives de coups de couteaux; 9 fusillades; 2 attaques à l'explosif, 9 bombes / grenades routières; 293 attaques à la pierre, 44 cocktails Molotov

 

2016

 

Décembre 2016: 258 attaques totales; 6 attaques au couteau ou tentatives de coups de couteau; 8 fusillades; 1 attaque voiture belier, 5 bombes / grenades routières; 199 attaques de jet de pierre, 27 cocktails Molotov •

 

Novembre 2016: 424 attaques totales (principalement des jets de pierres): 5 attaques au couteau ou tentatives de coups de couteau; 2 fusillades; 12 bombes / grenades routières; 346 attaques de lancer de pierres, 41 cocktails Molotov

 

Octobre 2016:  ​​410 attaques totales: 6 coups de couteau ou tentatives de coups de couteaux; 10 fusillades; 1 attaque de bombement, 10 bombes / grenades routières; 265 attaques de jet de pierre, 71 cocktails Molotov

 

Septembre 2016: 480 attaques totales: 14 attaques au couteau ou tentatives de coups de couteau; 3 fusillades; 1 attaque voiture bélier, 11 bombes / grenades routières; 365 attentats à la pierre, 63 cocktails Molotov

 

Août 2016 : 414 attaques totales (l'augmentation par rapport à juillet provient principalement du lancer de pierres): 5 attaques au couteau (y compris les tentatives), 3 fusillades, 9 bombes, 339 attaques à la pierre; 34 bombes à essence (cocktails Molotov)

 

Juillet 2016 : 316 attaques terroristes; 1 personne assassinée et 17 blessés. Il y avait 6 attaques au couteau ou des tentatives d'attaque au couteau, 6 attaques à l'arme à feu, 1 attaque à l'explosif, 8 bombes, 231 incidents de lancer de pierres, 51 cocktails molotov.

 

Juin 2016 : 278 attaques terroristes; 5 personnes ont été tuées et 32 ​​blessées. Il y a eu 5 attaques à coups de couteau (y compris des tentatives), 5 attaques à l'arme à feu, 2 attaques à la voiture bélier, 6 bombes, 201 incidents de jets de pierres, 52 bombes à essence.

 

Mai 2016 : 264 attaques terroristes: 5 attaques au couteau et 2 tentatives d'attaques au couteau, pas de fusillades, 1 attaque à la voiture bélier, 186 attaques aux jets de pierres et 38 bombes à essence et 4 attaques aux engins explosifs. Il y avait 28 cas d'incendie criminel (certains d'entre eux causés par des bombes à essence) - 10,6% des attaques totales.

 

Avril 2016 : 203 attaques terroristes : 7 agressions ou tentatives d'agressions à coup de poignard, 3 tirs d'armes à feu, aucune attaque à la voiture bélier, 136 attaques de jets de pierres et 37 cocktails Molotov

 

Mars 2016 : total 240 – 19 tentative d'agressions ou agressions, 7 fusillades, 3 attaques à la voiture bélier, 163 attaques aux jets de pierres, 35 cocktails Molotov

 

Février 2016 : total 337 -28 agressions ou tentative d'agressions, 11 fusillades, 1 attaque à la voiture bélier, 8 attaques par jets de pierres, 56 cocktails Molotov

 

Janvier 2016 : total 396 -28 agressions ou tentative d'agressions, 15 fusillades, 3 attaques à la voiture bélier, 274 attaques aux jets de pierres, 61 cocktails Molotov

 

 

 

2015

 

Décembre 2015: total 400 -37 agressions ou tentative d'agressions, 22 fusillades, 14 attaques à la voiture bélier, 250 attaques par jets de pierres, 62 cocktails Molotov

 

Novembre 2015 : total 272 - 44 agressions ou tentative d'agressions, 18 fusillades, 13 attaques à la voiture bélier, 153 attaques par jets de pierres, 33 cocktails Molotov

 

Octobre 2015: total 141 total - 55 agressions ou tentative d'agressions, 14 fusillades, 8 attaques à la voiture bélier, 55 attaques par jets de pierres, 6 cocktails Molotov

 

13 septembre 2015

Jérusalem : à la veille du Nouvel An juif, des jets de pierres visant une voiture ont mené à la mort de son conducteur, Alexander LEVLOVITZ. Quatre jeunes Palestiniens ont été arrêtés.

 

 

Pamphlets antisémites de Céline : Gallimard suspend la publication

 

La maison d'édition Gallimard a annoncé jeudi qu'elle suspendait son projet de publier les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline. "Au nom de ma liberté d'éditeur et de ma sensibilité à mon époque, je suspends ce projet, jugeant que les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies pour l'envisager sereinement", a indiqué Antoine Gallimard dans un texte adressé à l'AFP. "Les pamphlets de Céline appartiennent à l'histoire de l'antisémitisme français le plus infâme. Mais les condamner à la censure fait obstacle à la pleine mise en lumière de leurs racines et de leur portée idéologiques, et crée de la curiosité malsaine, là où ne doit s'exercer que notre faculté de jugement", poursuit l'éditeur. Le projet de rééditer les pamphlets antisémites (Bagatelles pour un massacre, L'École des cadavres et Les beaux draps) de Céline avait suscité une levée de boucliers, notamment de la part de Serge Klarsfeld, président de l'association Fils et filles de déportés juifs de France et figure phare de la mémoire de la Shoah en France.

 

Comment a débuté la polémique?

C'est le magazine L'Incorrect qui révèle début décembre que plusieurs pamphlets antisémites de Céline (Bagatelles pour un massacre, L'École des cadavres et Les beaux draps) allaient être réédités par Gallimard "courant 2018". Plusieurs personnalités comme Serge Klarsfeld ou le député insoumis Alexis Corbière s'insurge alors contre cette réédition. De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe a, lui, défendu cette réédition dimanche dans le JDD : "Je n'ai pas peur de la publication de ces pamphlets, mais il faudra soigneusement l'accompagner [...] Il y a d'excellentes raisons de détester l'homme, mais vous ne pouvez pas ignorer l'écrivain ni sa place centrale dans la littérature française." "Dans les universités, il n'y a pas de livres interdits", a réagi de son côté la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, dimanche sur France 3. "Ce qui est important évidemment, c'est qu'on explique le contexte, pourquoi ça a été écrit, qu'est-ce qu'on peut en penser".

L'éditeur Antoine Gallimard défendait lui dans un premier temps la possibilité de rééditer ces pamphlets de Céline : "L'intention est d'encadrer et de replacer dans leur contexte des écrits d'une grande violence, marqués notamment par la haine antisémite de l'auteur". L'éditeur précisait que l'appareil critique et l'avertissement auraient été établis par Régis Tettamanzi, un spécialiste de l'oeuvre célinienne, professeur à l'université de Nantes, l'écrivain Pierre Assouline signant la préface.

"Il n'y a aucune raison de ne pas publier ces livres, il y a bien pire. Les livres bien pires ce sont les livres insidieux, dans lesquels il y a un antisémitisme rampant, qui ne dit pas son nom. Je trouve que le débat est un peu hystérique, un peu fou", soutenait-il. "Ce débat peut-être qu'il faut l'avoir, mais en tout cas je proposerai qu'on l'ait le jour où l'édition que je ferai - si je fais cette édition - sera prête".

Que trouve-t-on dans ses pamphlets?

Si les trois oeuvres sont assez différentes, Louis-Ferdinand Céline tient toutefois des propos violemment antisémites dans ces trois pamphlets. Par exemple, dans l'Ecole des cadavres, il écrit, alors qu'il était opposé à une entrée en guerre : "Toutes les guerres, toutes les révolutions, ne sont en définitive que des pogroms d’Aryens organisés par les Juifs. Le Juif négroïde bousilleur, parasite tintamarrant, crétino-virulent parodiste, s’est toujours démontré foutrement incapable de civiliser le plus minime canton de ses propres pouilleries syriaques." Plus loin, il poursuit : "Les Juifs, racialement, sont des monstres, des hybrides loupés, tiraillés, qui doivent disparaître. Tout ce qu’ils trafiquent, tout ce qu’ils manigancent est maudit. Dans l’élevage humain, ce ne sont, tout bluff à part, que bâtards gangreneux, ravageurs, pourrisseurs. Le Juif n’a jamais été persécuté par les Aryens. Il s’est persécuté lui-même. Il est le damné de sa propre substance, des tiraillements de sa viande d’hybride." Et cette diatribe continue sur des pages et des pages.

Interrogé par l'AFP, l'historien Laurent Joly, spécialiste de l'antisémitisme en France avant et pendant l'Occupation, rappelle que Bagatelles pour un massacre fut "le bréviaire des antisémites". En octobre 2015, les éditions Robert Laffont avait publié dans une édition critique le texte antisémite de Lucien Rebatet Les décombres sans provoquer de remous.

Ce livre avait rencontré un incroyable succès. Les premiers 5.000 exemplaires s'étaient écoulés dès le jour de la sortie de l'ouvrage. Les ventes dépassent aujourd'hui les 10.000 exemplaires."Il ne faut jamais sous-estimer l'attrait de ce genre de textes", a mis en garde l'historien Tal Bruttmann, interrogé par le quotidien La Croix la semaine dernière. Pour lui, "c'est un cadeau que les militants d'extrême droite seront ravis de se faire...".

 

Qu'en disait Céline?

Les pamphlets de Céline ne sont pas interdits en France, mais n'ont pas été réédités depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'écrivain lui-même puis sa veuve, Lucette Destouches, âgée de 105ans, s'y opposaient. Dans un rare entretien en 1957 à un journaliste de la Radio Télé Suisse Romande, Louis-Ferdinand Céline s'était expliqué sur son antisémitisme des années 1930 : "Dans la mesure où je supposais que les sémites nous poussaient dans la guerre. Sans ça je n'ai évidemment rien - je ne me trouve nulle part en conflit avec les sémites ; il n'y a pas de raison. Mais autant qu'ils constituaient une secte, comme les Templiers, ou les Jansénistes, j'étais aussi formel que Louis XIV. Il avait des raisons pour révoquer l'édit de Nantes, et Louis XV pour chasser les Jésuites... je me suis pris pour Louis XV ou pour Louis XIV, c'est évidemment une erreur profonde. Alors que je n'avais qu'à rester ce que je suis et tout simplement me taire. Là j'ai péché par orgueil, je l'avoue, par vanité, par bêtise. Je n'avais qu'à me taire... Ce sont des problèmes qui me dépassaient beaucoup. Je suis né à l'époque où on parlait encore de l'affaire Dreyfus. Tout ça c'est une vraie bêtise dont je fais les frais", se plaignait-il. Louis Ferdinand-Céline est mort en 1961



Ajouté le 17/01/2018 par Ambassade d'Israel - 0 réaction Actualités

Réagir


CAPTCHA