Actualités - Newlestter

Rencontre Netanyahu - Poutine

  •  
  •  
  • icon_zoom.png
    PM Netanyahu with Russian President Vladimir Putin in Moscow PM Netanyahu with Russian President Vladimir Putin in Moscow copyright: GPO/Kobi Gideon
     
     
     
    Rencontre du Premier ministre Netanyahu avec le Président russe Vladimir Poutine
     
    Nous mettons l'accent sur la Syrie et l'Iran. Il y a quelques heures, un drone syrien a pénétré dans l'espace aérien d'Israël. Nous l'avons abattu et nous continuerons de prendre des mesures fermes contre tous tirs et toute infiltration dans notre espace aérien ou notre territoire.
     
     
    (Communiqué par le Conseiller Media du Premier ministre)
     
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le Président russe Vladimir Poutine le mercredi 11 juillet 2018, au Kremlin à Moscou, et a fait les remarques suivantes en ouverture de la réunion :
     
    "Je voudrais vous féliciter pour la Coupe du Monde que la Russie organise avec beaucoup de succès. Le monde entier regarde avec beaucoup d'intérêt, y compris nous en Israël, et je dois dire que moi aussi. Alors merci pour l'invitation à assister au match de ce soir.
     
    Bien sûr, vous avez mentionné le défilé émouvant en l'honneur de la victoire sur les Nazis, qui était un grand évènement et qui a fait une forte impression en Israël et à travers le monde juif.
     
    Chaque visite comme celle-ci est l'occasion pour nous de travailler ensemble pour essayer de stabiliser la situation dans notre région, d'accroître la sécurité ainsi que la stabilité.
     
    Il est clair que nous mettons l'accent sur la Syrie et l'Iran. Notre point de vue selon lequel l'Iran doit quitter la Syrie est bien connu. Ce n'est pas nouveau pour vous.
     
    Il y a quelques heures, un drone syrien a pénétré dans l'espace aérien d'Israël. Nous l'avons abattu et nous continuerons à prendre des mesures fermes contre tous tirs et toute infiltration dans l'espace aérien ou le territoire d'Israël. Nous attendons que tout le monde respecte cette souveraineté et que la Syrie se conforme strictement à l'Accord de Séparation des Forces de 1974.
     
    La coopération entre nous est un élément central dans la prévention d'une conflagration et d’une détérioration de ces situations ainsi que d'autres ; par conséquent, je voudrais vous remercier de m'avoir donné l'occasion de discuter de ces questions et, bien sûr, de toutes les autres questions. Vraiment, merci."
     
     
    Remarques du Premier ministre Netanyahu en ouverture de la réunion hebdomadaire du Cabinet
     
    icon_zoom.png
    Prime Minister Benjamin Netanyahu Prime Minister Benjamin Netanyahu copyright: GPO/Amos Ben Gershom
     
     
     
    Nous ne tolérerons pas l'établissement d'une présence militaire de l'Iran et de ses mandataires où que ce soit en Syrie, et nous exigerons que la Syrie et l'armée syrienne, respectent strictement l'accord de séparation des forces de 1974.
     
    (Communiqué par le Conseiller Media du Premier ministre)
     
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait les remarques suivantes, le dimanche 8 juillet 2018, en ouverture de la réunion hebdomadaire du Cabinet :
     
    "Cette semaine, je me rendrai à Moscou pour une réunion importante avec le Président russe Vladimir Poutine. Nous nous voyons de temps à autre pour assurer la coordination de la sécurité et, bien sûr, pour discuter des développements régionaux.
     
    Lors de la réunion, je vais rappeler deux principes fondamentaux de la politique israélienne : premièrement, nous ne tolérerons pas l'établissement d'une présence militaire de l'Iran et de ses mandataires n'importe où que ce soit en Syrie – ni près de la frontière, ni loin de celle-ci. Deuxièmement, nous exigerons que la Syrie et l'armée syrienne, respectent strictement l'accord de séparation des forces de 1974.
     
    Il va de soi que je suis en contact régulier avec l'administration américaine. Ces liens avec les deux grandes puissances sont très importants pour la sécurité d'Israël en tout temps et surtout à l'heure actuelle.
     
    En ce qui concerne la loi polonaise, l'objectif des contacts avec le gouvernement polonais était d'abroger les clauses pénales de la loi polonaise qui jettent un voile de peur sur la recherche et le libre discours concernant la Shoah. Cet objectif a été atteint. Je remercie l'équipe de Joseph Ciechanover et Jacob Nagel d’être parvenue à supprimer les clauses criminelles de la loi polonaise.
     
    La déclaration qui a été publiée suite à la modification de la loi a été supervisée par un historien en chef.
     
    Cependant, divers commentaires ont été faits après sa publication. J'ai écouté attentivement les commentaires des historiens, y compris sur plusieurs points qui ne figuraient pas dans la déclaration. Je respecte cela et je vais l'exprimer.
     
    Nous marquons le 78ème anniversaire du décès de Zeev Jabotinsky. Je pense qu'avec la perspective historique, il est possible de comprendre l'ampleur de sa contribution à l'entreprise sioniste. Tout d'abord, avant toute chose, il y a eu la mise en place d'une force de combat juive après des générations durant lesquelles nous n'avions pas la force de manier l'épée et de nous défendre. Son grand travail d'établissement des brigades de combat dans l'armée britannique pendant la Première Guerre mondiale, en effet, a établi les bases importantes pour la mise en place des forces de défense d’Israël.
     
    Tout cela a commencé avec les efforts de Jabotinsky et de Trumpledor auprès des autorités britanniques durant la Première Guerre mondiale et, bien sûr, en coopération avec le légendaire commandant de ces forces, le colonel John Henry Patterson, que ma famille connaissait bien. Aujourd'hui nous allons recevoir de nouveaux écrits de Jabotinsky ; je serais heureux si vous pouviez les afficher."


Ajouté le 16/07/2018 par ambassade israel - 0 réaction Actualités

Réagir


CAPTCHA